Une idée folle, j’en ai conscience, mais…

Si la maladie n’était finalement qu’un mécanisme de défense ?

Pas un microbe venu de l’extérieur, ni les séquelles d’un accident.

Pas un moyen de communication du corps qui voudrait souffler un peu, ni une forme de somatisation.

Non, un artifice crée par notre propre esprit pour nous forcer à considérer que nous ne pouvons pas être autre chose qu’un corps, en nous obligeant à fixer notre attention sur une douleur…

Si nos psychismes sont capables d’occulter inconsciemment, mais volontairement certains traumatismes de nos vies, serait-il possible que nous puissions oublier que c’est nous-mêmes qui avons fait la maladie ?

Stéphane Lamur  

D'autres articles qui pourraient bien t'intéresser: