Tout, absolument tout est dans la croyance.

Émile Coué était le plus proche de la solution : le secret de l’univers se cache dans l’effet placebo.

On est presque tous d’accord pour affirmer que la réalité est avant tout subjective.
Il n’y a pas une réalité, mais autant qu’il y a d’individus.
Et certaines d’entre elles sont d’autant plus éloignées que le sont les croyances des personnes qui perçoivent ces réalités.

Mais savoir qu’on doit changer ses croyances ne fait pas tout.

Parce que ça ne se fait pas comme quand on apprend une nouvelle leçon.

C’est véritablement une nouvelle façon de vivre, d’appréhender et de concevoir les choses.

Pour nous aider, on a inventé les religions, la science, l’argent, la médecine, etc…

Mais ce qui devait être un fil conducteur a pris le pouvoir et nous a fait dévier du but de départ.

Le bien et le mal n’ont rien à voir là-dedans…

Croire qu’on est à l’abri des “méchants” parce qu’on est “gentil” ne sert pas à se protéger des “méchants”.
Croire qu’on sera toujours à l’abri du besoin grâce à un Dieu assez capricieux ne servira jamais à rien.

Pour être à l’abri du méchant, il ne faut plus croire à l’existence du méchant dans sa tête.
D’où l’invention du pardon, qui n’avait pas pour but de nous placer en position de supériorité par rapport à quelqu’un à qui on accorde une grâce ou pas.

Pour être à l’abri du besoin, il ne faut plus admettre la possibilité du manque.

Pour changer de vie, il ne suffit pas de tailler les branches de l’arbre. En surveillant nos pensées par exemple.

Il faut déraciner l’arbre et planter de nouvelles graines à la place.

C’est le véritable sens des enseignements qu’on a tous reçus depuis la nuit des temps, mais qu’on n’a pas toujours compris.

La pierre philosophale, qui transforme le plomb des alchimistes en or est la croyance.

Celle-là même qui a conduit les plus grands sur le toit du monde.

“Considérez que ce que vous avez à faire est facile et ça le sera.”
– Emile Coué

Stéphane Lamur    

D'autres articles qui pourraient bien t'intéresser: