UN PETIT EXERCICE POUR DÉSAMORCER LE PROBLÈME DE L’ARGENT :

Un truc tout simple : fixe-toi un budget d’à peu près 5 euros par jour à dépenser.
Tu peux dépenser cette somme pour tout et n’importe quoi. Surtout n’importe quoi.

Il ne s’agit pas du tout de calculer en combien de jours on va pouvoir se payer quelque chose. Le but est vraiment d’acheter quelque chose dont on n’a absolument pas besoin.
Limite à le jeter immédiatement après l’avoir acheté.

Assure-toi de bien réaliser ce geste chaque jour.
Pas pour tomber dans le piège de l’achat compulsif. Et je ne t’encourage pas non plus à quelque chose comme la surconsommation.

Le bénéfice de cet exercice amusant est de dédramatiser la valeur de l’argent, en t’incitant à penser que tu peux vraiment te permettre de “jeter l’argent par la fenêtre” avec une petite somme quotidienne.

Jusqu’à ce que tu te rendes pleinement compte que l’argent n’est pas un problème. Que finalement, tu n’en manques pas tant que ça.

Et que tu ressentes totalement l’abondance. Même, ET SURTOUT, quand c’est dur de faire ça avec un petit salaire ou de grosses charges à la fin du mois.

Si 5 euros font trop ou pas assez, règle ton budget en fonction de ta marge de manœuvre.
Mais fais-le.
Ce budget est ton investissement personnel pour te libérer du pouvoir de l’argent.

Dans le même genre d’exercice, tu peux aussi te balader avec un billet de 100 euros dans la poche, sans jamais le dépenser. Mais au contraire, considérer tous les trucs que tu pourrais te payer avec ce billet.

Je le répète, le but n’est pas de t’inciter à devenir dépensier. Mais de prendre pleinement conscience du frein psychologique qu’on s’impose tous avec l’idée du manque d’argent. Et de dépasser ça.

L’argent est un problème spirituel comme les autres. Sauf que celui-ci, on évite d’en parler parce que le manque d’argent est tabou.
Mais il cause bien plus de dépressions, de gestes de colères et de suicides que le manque d’amour ou de santé par exemple. Parce qu’on a moins peur d’avouer qu’on est malade que d’avouer qu’on n’est pas à la hauteur de nourrir ses gosses.

Mais comme tout le reste, même si c’est difficile à entendre, l’argent n’est qu’une énergie, qu’on accepte ou pas.
Comme tout le reste, ça se passe d’abord à l’intérieur. L’extérieur n’est jamais que la projection du sentiment intérieur.

Une des règles qui nous a été donnée est extrêmement précise à ce sujet : “À celui qui a, il sera donné. À celui qui n’a rien, même le peu qu’il a, il le perdra.

Ça n’a rien à voir avec la justice divine ou la chance d’être héritier.
Celui qui a conscience de l’abondance aura encore plus. Celui qui vit avec le sentiment de manque manquera encore plus.

Pour sortir du manque, il faut impérativement sortir de ses habitudes castratrices.
Comme donner un pourboire alors qu’on ne le fait jamais. Sans le regretter après.
Donner un billet à un clochard. Même si tu redoutes qu’il aille se payer un pack de bière avec (c’est sa vie, tu donnes le billet pour toi, pas pour qu’il en fasse quelque chose de bon avec).

Ou bien, dépenser 5 euros chaque jour pour un truc qui sert à rien. Et répondre à ton ancien toi qui te regarde avec des yeux inquisiteurs : “C’est bon, je sais ce que je fais…

Stéphane Lamur  

D'autres articles qui pourraient bien t'intéresser:

OBTENIR UN RENDEZ-VOUS PRIVÉ :

 

À quelle adresse mail faut-il envoyer ça ?

Merci de ta confiance ! Tu dois maintenant ouvrir ta boite mail et cliquer sur le lien dans le mail que tu viens de recevoir pour valider ta demande...

SAUVE TA BOITE MAIL !

Abonne-toi si tu penses qu'elle mérite de recevoir mieux et un peu plus sérieux que de la pub...
EN CADEAU : Télécharge GRATUITEMENT la version complète de mon livre au format numérique : TOUT LE MONDE DEVRAIT POUVOIR RÉALISER UN MIRACLE

Merci de ta confiance. Consulte maintenant ta boite mail pour valider ta demande...