Ne discute plus.

Ne demande plus d’autorisation pour tes choix.

Fais ce que tu as à faire et fais le bien.

Ceux qui sont vraiment de ton côté feront l’effort de te comprendre.

Mais ne cherche plus de fausses excuses.

Cesse de consulter ceux qui ne s’autorisent plus rien depuis longtemps et qui essaieront de te garder à leurs côtés dans leur enfer personnel. Terrorisés par leurs propres illusions et si profondément perdus dans leurs servitudes, ils ont oublié le sens du mot ami.

Ne perds jamais de vue que ce qu’ils ont à te dire est avant tout destiné à les rassurer eux et non toi. Et que ce qu’ils t’ont toujours apporté ne t’a jamais apporté qu’un peu de sécurité. Pas la paix.

Et si tu dois être le seul à croire en toi, alors souris et fonce en silence.

L’important n’est pas de savoir qui va t’accepter, mais de savoir quand vas-tu t’accepter toi.

Et accepter la légitimité de ce qu’il y a dans ta tête.

L’important n’est pas de savoir si les autres ont raison, mais quand seras-tu prêt à être honnête envers toi-même.

Raison ou pas, toi seul vivras avec la joie ou le regret de ce que tu auras fait ou pas.

Respecte ce qui t’anime.

Accepte ce que tu es.

Si tu ne trouves pas d’amis sage, prêt à cheminer avec toi, résolu, constant, marche seul, tel un roi après une conquête ou un éléphant dans la forêt.
Bouddha

Stéphane Lamur  

D'autres articles qui pourraient bien t'intéresser: