D’innombrables choses lui sont passées devant, mais aujourd’hui c’est un crayon que la main a sous les yeux.

La main hésite. Quel genre de relation pourrait-elle bien avoir avec cet objet-là ?

Elle pourrait s’en emparer et le posséder, tout comme elle pourrait bien l’ignorer ou le rejeter.

Elle pourrait le trouver beau, l’aimer ou admirer sa forme. Elle pourrait tout aussi bien le trouver laid ou inadapté.

Elle pourrait chercher et lister toutes les émotions que cet objet stimule en elle. Elle pourrait le trouver injuste et elle pourrait estimer avoir de la chance. Elle pourrait très bien tomber amoureuse, mais aussi le détester.

Elle pourrait rester indifférente, tout comme elle pourrait se mettre en colère. Ou tout simplement le jalouser.

Peut-être même, aura-t-elle peur d’être blessée.

La main pourrait juger ce crayon. Décider si ça représente un bien ou un mal pour elle.

Mais si la main cherche bien, elle pourrait bien trouver une utilité à ce crayon.

C’est une évidence, il est là, aujourd’hui, face à elle. En réalité pour elle.

Même s’il pourrait très bien être pour n’importe quelle autre main.

Pour un temps ou à jamais, ce crayon-là lui est consacré.

Et la main sait aussi qu’elle est là, aujourd’hui, pour lui.

Même si elle pourrait rendre hommage à n’importe quel autre crayon.

La main a longtemps cherché, pratiquement une vie entière, ce qu’elle pourrait bien faire avec ce crayon.

Mais un beau jour, la main est sûre d’elle.

Elle sait maintenant qu’elle n’a plus à essayer de “comprendre”.

Elle sait maintenant qu’elle n’a plus qu’à accepter.

La seule relation qu’elle pourrait bien avoir avec ce crayon, c’est tout simplement de s’unir à lui.

Ensemble désormais, ils ne sont pas simplement une main qui tient un crayon.

Unis, pour un temps ou à jamais, la main et le crayon ne sont plus ni tout à fait main, ni tout à fait crayon.

Unis et en paix l’un avec l’autre, ce qui était avant une main et un crayon, sont devenus quelque chose de totalement nouveau.

Unis et certains, la main et le crayon sont devenus ce texte.

Et pour toi qui lis, c’est quelques lignes, la main et le crayon ne sont rien.

Seul compte ce qui est né de leur union.

Et qui est maintenant sous tes yeux…

Qu’en feras-tu ?

Stéphane Lamur  

D'autres articles qui pourraient bien t'intéresser: