Un jour tu te réveilles et tu te rends compte que t’as troqué tes illusions de gosse contre d’autres illusions, mais beaucoup moins sympas.

Tu sais pas trop comment c’est arrivé, mais tu peux pas être fier parce qu’au final, t’as pas vraiment gagné quelque chose ayant du sens et de la valeur.

Au contraire, tes illusions d’aujourd’hui ont plus tendance à te faire souffrir. Si elles ne t’ont pas déjà rendu fou.

Mais si tu te poses sérieusement, tu réalises aussi que c’est la faute de personne d’autre que toi. Parce que t’as toi-même décidé d’accepter de n’utiliser que ta tête pour diriger ta vie. Mais que tu sais parfaitement, depuis toujours, que ce qui est bon ne peut se trouver autrement qu’avec le coeur.

Il n’est pas trop tard. Même s’il va falloir beaucoup d’énergie pour te sortir de ce bourbier dans lequel tu t’es mis tout seul, c’est pas impossible.

Par quoi on commence ? Trier tes idées ?

Impossible. Elles ne feront que continuer à te faire tourner en rond dans une boîte carrée…

Alors, tu peux commencer à essayer de voir les choses autrement.

Les gens s’indignent souvent du nombre de personnes ayant volontairement décidé de quitter ce monde. Mais si on est honnête, on peut parfois aussi se demander pourquoi en réalité, si peu passent à l’acte.

Quelle est cette évidence secrète qui tient les gens et empêche une majorité d’abandonner ?

Cherche cette évidence qui te tient toi aussi.

Là est le chemin. Et au bout de ce chemin est le salut.

Ta révolution à toi ne se fera pas dans la rue. Car la rue ne t’apportera jamais rien d’autre que ce qu’elle t’as toujours apporté : des illusions.

Ta révolution à toi sera intérieure. Ou ne sera pas.

Stéphane Lamur    

D'autres articles qui pourraient bien t'intéresser: