116 pages…

Il y a des jours où on se dit que le bonheur ne tient qu’à pas grand chose !

Mais le Prophète de Khalil Gibran, c’est encore plus que 116 pages de pur bonheur : c’est un long poème chargé de sagesse, destiné à trouver un écho au plus profond du lecteur. Et cerise sur le gâteau, on a droit ici à une sagesse pleine de fraîcheur et pas lourde à digérer comme bien souvent.

Et cerise sur la cerise, le discours est intemporel, en ce sens, où l’on peut considérer qu’il est plus que jamais celui de demain, autant qu’il a été destiné à nos parents…

Je pourrais en faire longtemps des caisses comme ça, mais je pense qu’il vaut mieux vous laisser le soin de découvrir par vous même ce chef-d’oeuvre qui, pour la petite histoire, a été récemment adapté au cinéma…

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

D'autres articles qui pourraient bien t'intéresser: